29

Dec / 15

Rapport de renouvellement de l'agrégation pour votre don avec réduction fiscale.

Portrait de 1pasverstoi

Cela fait déjà quelques années que nous sommes fiers de vous proposer une réduction fiscale lorsque vous faite un don à notre association.

 

Nous venons d'introduire une demande de renouvellement en justifiant le flux d'activités de 2014 et nous partageons une partie du rapport avec vous.

Si vous souhaitez voir le rapport complet, n'hésitez pas à nous contacter.

 

 

Introduction

L'année 2014 a été riche de nouvelles évolutions et activités.

Ces évolutions se sont portées sur la communication tant externe qu'interne et notre objectif est d'amplifier nos démarches auprès des bailleurs de fonds dont l'appui reste primordial pour le développement de notre centre au Rwanda.

Du côté des activités, nous avons effectué un tri pour identifier les plus pertinentes au regard de nos objectifs et par conséquent augmenter l'efficience de nos entreprises dont les buts principaux restent la médiatisation de nos projets et la collecte de fonds tout en renforçant l'encrage local.

Au Rwanda, notre soutien a principalement été tourné vers la scolarité. En effet, le développement du centre est encore en attente des autorisations administratives après le tracé du cadastre général dans la région.

Enfin, l'agrégation de l'ASBL en tant qu'institution autorisée à délivrer les attestations en matière de libéralités augmente la popularité de nos entreprises. Elle représente un gage de sérieux et d'engagement, ce qui inspire nos différents bailleurs de fonds à donner encore d'avantage, étant donné qu'ils en retouche également une partie de la mise.

 

Rappel : Présentation succincte d'IGITEGO INYANGE

Créée en 1996, l'ASBL Igitego Inyange ambitionne d'aider un village rwandais en initiant des projets imaginés lors de rencontres avec les partenaires locaux.

L'action de l'ASBL s'organise autour de 3 volets distincts :

  • Education ;

  • Santé ;

  • Soutien au développement de l'artisanat local.

En matière d'éducation, Igitego Inyange prend en charge, notamment via les parrainages, le minerval d'élèves du secondaire ou du supérieur.

Au niveau de la santé, l'ASBL subvient aux frais de mutuelle ou occasionnellement prend en charge les frais médicaux.

Enfin, Igitego Inyange contribue au développement de projets locaux comme l'artisanat qui offre localement des débouchés.

Mais notre objectif est plus large avec un projet plus ambitieux visant à développer un centre polyvalent où différentes activités seraient organisées.

Ce centre se veut un lieu de développement économique ainsi que d'activités culturelles permettant les rencontres tout en renforçant la sociabilisation.

Igitego Inyange refuse l’assistanat.

Chacun devant à sa manière et selon ses moyens s'impliquer dans une démarche contributive.

Par exemple, le minerval scolaire pris en charge par l'ASBL, ne suffit pas au financement d'une année scolaire. L'étudiant et/ou sa famille doivent compléter le budget en finançant les frais annexes (matériel, transport, logements, ...).

 

Communication

Comme expliqué ci-dessus, l'année 2014 a connu de grands évolutions en matière de communication.

Au niveau interne, nous avons institué un repas des membres qui permet de souder davantage l'équipe lors d'une rencontre informelle en dehors de toute organisation.

Au niveau externe, la refonte complète de notre site internet nous a permis de fidéliser les sympathisants et de sensibiliser de nouveaux parrains ou donateurs occasionnels. Des actions ont été envisagées et menées ( continuité sur 2015) afin de renforcer notre encrage local. En effet dans notre objectif, nous ne nous contentons pas de récolter les fonds vers l'Afrique, mais également initié des activités pour apporter une valeur ajoutée ici en Belgique et encore plus dans notre région à Eghezée.

Une rencontre autour d'un repas est proposée à tous nos sympathisants. Cette occasion nous permet de mieux les connaître tout en leur présentant un bilan de l'année écoulée.

De leur côté, les sympathisants peuvent nous faire part de leurs observations et suggestions.

En parlant de récolte de fonds, nous avons initié un workshop pour apprendre à répondre correctement aux appels à projets en ciblant au mieux les informations utiles.

En effet, après avoir pris suffisamment d'informations et effectué quelques tentatives auprès de différentes institutions, nous souhaitons cibler davantage les fondations afin d'obtenir des appuis financiers. Les démarches se font notamment via la réponse aux appels à projets. Mieux les dossiers répondent aux attentes des bailleurs, plus grande est la chance d'obtenir un financement.

 

Activités

Du côté des activités, nous avons effectué un tri pour identifier les plus pertinentes au regard de nos objectifs et par conséquent augmenter l'efficience de nos entreprises dont les buts principaux restent donc comme dit plus haut, l'encrage locale, la médiatisation de nos projets et la collecte de fonds.

Ainsi, la collaboration avec le Théâtre de la Tour (entamée en 2006) a été clôturée. En effet, bien que le partenariat et la collaboration avec l'équipe du théâtre furent optimaux, le public répondait de moins en moins car l'activité devenait monotone et que notre séance était programmée les dimanches, jour où il est difficile de mobiliser les familles.

En outre, les frais fixes étant assez conséquents (Sabam et l'éclairage) nous devions assurer un minimum de présence pour garantir un bénéfice.

La préparation des repas d'ici et d'ailleurs, surtout d'ailleurs reste bien appréciée. De nos interventions auprès des centres culturelles et autres lieux publics, nous avons reçu quelques demandes et, nous avons organisé à 2 reprises des repas rwandais préparés directement dans des familles. Vu leur succès nous sommes encore prêts à répondre à ce service.

Il y a de magnifiques occasions pour faire découvrir, faire voyager, pour partager, pour découvrir le monde à travers les papilles gustatives.
Voilà que nous avons eu l'honneur et le plaisir de préparer un panier de dégustation pour l’émission RTBF : Un gars un chef.

Le Point Vert Adeps, devenu un classique a encore une fois remporté un beau succès . Outre l'activité en elle-même et les rentrées financières qui en découlent, les Points Verts Adeps permettent de médiatiser nos projets auprès d'un nouveau public.

Autre motif de satisfaction, les délégués ADEPS ont évalué notre organisation de façon très positive.

Enfin, de nouvelles démarches sont entreprises afin d'organiser des spectacles de type « One Man Show » qui exigent moins d'investissement de notre part et permet quelques nouvelles rencontres et rentrées financières.

 

Médiatisation

Le site de l'ASBL a été revu dans son entièreté afin de le rendre plus dynamique (Web 2.0) et compatible avec tous les canaux de communication actuels tels que réseaux sociaux, lettres d'information, inscription en ligne,...

Il reste encore à actualiser certains contenus au regard des différentes évolutions Nord-Sud.

Ce nouvel outil constitue un bel atout dans la médiatisation de nos projets et activités.

Les billets d'information sont rédigés régulièrement, et une « newsletter » informe régulièrement nos sympathisants, de nos projets et organisations.

Nous visons encore plus de transparence afin d'intégrer des plateformes des associations qui peuvent publiquement être soutenues en tenant compte de la qualité de la gérance.

Une attention particulière est réservée aux parrains auxquels des courriers formels sont adressés afin de préciser l'utilisation des fonds versés.

Les animations au sein de familles permettent un contact direct avec les participants qui engagent souvent des discussions sur le projet notamment grâce aux dégustations proposées. De fil en aiguille, les conversations aboutissent à la présentation de l'ASBL et de ses projets. A ce titre, ces organisations sont un bon vecteur de communication.

Enfin, l'agrégation de l'ASBL, en plus des avantages cités plus haut reste un atout précieux. En effet, la communication de cet avantage contribue certainement à l'engagement et/ou la fidélisation de nouveaux ou anciens donateurs ou parrains.

Un rappel régulier de cet avantage nous permet également de nous manifester auprès de nouveaux donateurs potentiels.

 

Action au Rwanda

Comme déjà évoqué ci-dessus, notre intervention a été consacrée principalement au soutien de la scolarité.

En effet, l'aménagement du centre ne connaît pas d'évolution pour l'instant ; L'administration du cadastre doit définir un « schéma » de la ville et de ses aménagements futurs. Ceux-ci pourraient influer sur l'occupation de notre terrain puisqu'en raison de sa localisation, il est possible qu'une route le traverse.

Quoi qu'il en soit, nos partenaires rwandais constituent périodiquement des équipes pour s'occuper de l'entretien du terrain notamment en procédant à son défrichage.

Du point de vue de la scolarité, le Rwanda réforme constamment son système éducatif. Les frais scolaires sont également revus souvent à la hausse. Il devient donc de plus en plus difficile pour certaines familles de supporter les frais d'inscription déjà conséquents à la base.

Notre intervention reste donc plus que nécessaire.

Un pas vers toi : Voyage aux sources IGITEGO INYANGE au cœur de la vie des villageois.

Plus nous parlons de ce projet, plus les européens manifestent l'envie de se rendre sur place et partager la vie locale l'espace de leur visite.

Ainsi des voyages sont de temps en temps effectués et nous avons encore des demandes car les personnes qui partent sur place y reviennent enchantées. L'idée suit donc son chemin d'initier un voyage "aux sources" dans une optique de tourisme "propre" (pas pour suivre l'effet de mode). L'objectif étant de vivre réellement avec la population (au sein d'une famille) et de s'imprégner de leurs quotidiens voire s'y impliquer par du travail sur place.

Ce projet fait partie d'une réelle vision 2016 qui permettrait encore plus d'implication de nos sympathisants tout en apportant des ressources aux populations locales.

N'hésitez pas à visiter notre espace photos pour visualiser ces précieux instants.

 

Education :

2014 a permis à 13 étudiants de poursuivre leur parcours scolaire soit en secondaire, soit dans le supérieur. Le prix des minervals, qui varie considérablement en fonction du niveau des études secondaire ou supérieur mais également en fonction des orientations choisies reste un budget difficile à constituer localement par les parents.

Sans le soutien d'Igitego Inyange, ces jeunes n'auraient pas pu subvenir aux frais d'inscription et poursuivre leurs études.

Le choix de notre association est de donner un coup de pouce, il ne s'agit pas d'offrir les études. Ainsi, les étudiants doivent au-delà du minerval, trouver le moyen de financer les autres frais liés à leur scolarité (matériel, transport, logements, ...).

Ce faisant, nous les poussons à se prendre en charge et à témoigner de leur détermination.

Nous tenons à souligner aussi qu'un de nos jeunes a été 2ème dans tout le pays et qu'il poursuit actuellement ses études aux USA sous une bourse de l'Etat. Voir son témoignage annexe.

Nous comptons également un jeune médecin dans notre cuvée. Il pourrait être une solution d'avenir pour le volet médical une fois le centre mis en place. Il va de soi que ces jeunes restent libres pour le choix de leur avenir mais ils gardent l'exemple de de ce que l'association a fait pour eux et ont à cœur d'en faire profiter d'autres..

Comme un autre rapport annexe peut le montrer, nous nous intéressons également à ce que deviennent ces jeunes diplômés dans la vie active. En effet les débouchés se font rares et il faut parfois faire preuve de créativité. Il faudra même les initier et les encourager à créer leurs propres entreprises, cela fait partie de notre projet de centre polyvalent qui ambitionne l'encouragement à la création de projets.

 

Le coût des études au Rwanda reste considérable.

En effet, le revenu annuel brut par habitant s'élève à 1630 $ et le coût des études varie, selon les options, de 170 à 950 €. En comparaison, les chiffres pour la Belgique sont pour le revenu annuel de 43 030 $, l'enseignement secondaire ne suppose pas de minerval et celui des études supérieures avoisine les 850 €.

Conversion 1 € = 800 FRW

Sur base de ceci, jugez combien il est difficile de supporter le coût de l'éducation pour les parents rwandais. Il faut savoir que seuls 15 % des jeunes atteignent la fin des études secondaires. Le taux d'étudiants inscrits dans les universités ne figure dans aucune statistique officielle. On peut néanmoins en déduire qu'il est particulièrement faible.

Grâce à vos dons, nous avons permis, en 2015, à 13 jeunes de poursuivre une année d'étude supplémentaire. C'est, du reste, le chiffre que l'ASBL atteint annuellement depuis sa création en 2006. De nombreuses demandes restent néanmoins insatisfaites.

Notre partenaire local nous a transmis récemment son dernier rapport que nous avons choisi de vous livrer en l'état (uniquement sur demande). On peut constater que le minerval des études secondaires varie de 135 000 FRW (169 €) à 315000 FRW (394 €) et celui des études universitaires de 390000 FRW (488 €) à 750000 (938 €). Cette différence dans le coût des études tient aux orientations, sachant que les études technologiques sont généralement plus onéreuses. Ce rapport vous présente encore les choix d'options effectués par les étudiants et les différences de minervals
Il stipule également que 7 étudiants sont inscrits dans le secondaire et 6 à l'université. Enfin, quelques informations vous sont données sur quelques étudiants ayant terminé leurs études .

Nous travaillons actuellement sur un dossier plus complet concernant le système éducatif au Rwanda et la manière dont nous envisageons notre action.

Nous vous invitons à consulter notre site régulièrement et à nous faire part de vos remarques, avis et conseils.

 

 

Nos partenaires locaux

Nos partenaires rwandais interviennent dans la gestion des inscriptions scolaires, assistance aux étudiants et contacts avec les différentes écoles où sont inscrits les étudiants. Ce sont notamment eux qui versent directement les minervals aux écoles.

Ils restent en contact avec les autorités en attente de l'aboutissement des démarches relatives au terrain qu'ils entretiennent périodiquement.

En outre ils continuent les démarches pour se constituer en ONG, statut officiel qui nous permettrait de les présenter aussi directement comme bénéficiaires de certains fonds accordés directement aux organisations locales au Sud.

Malgré leur peu de moyens, nos partenaires cotisent pour montrer leur implication dans le projet et continuent à nous faire régulièrement de nouvelles propositions d'activités génératrices de revenus.

Il nous tiennent informés des avancées locales et justifient scrupuleusement l'utilisation de fonds qui leur sont envoyés.

Nous joignons à ce documents différents rapports qui nous ont été adressés. Les échanges sont évidemment plus soutenus, par mail ou par téléphone et via les réseaux sociaux comme sur Facebook.

 

Conclusion

L'année 2014 s'inscrit dans la continuité de notre entreprise. La vie de l'ASBL nous demande de nous adapter régulièrement cependant, notre enthousiasme et notre détermination restent intacts. Voilà pourquoi, nous avons pris le temps d'analyser les activités à organiser afin de les rendre les plus efficientes.

Dans un même temps, nous améliorons notre communication. A cette fin, nous avons revu totalement notre site Internet afin de l'adapter à la technologie Web 2,0. Ce faisant, nous avons étendu nos moyens de communication aux réseaux sociaux afin de toucher le plus grand nombre. Des billets d'information réguliers maintiennent le contact avec nos sympathisants et prospects. Nous concrétisons cette communication par une lettre d'information plus structurée et des rapports personnalisés aux donateurs.

Nous proposons également des occasions de rencontres aux membres et aux sympathisants, qui nous permettent à la fois de mieux nous connaître et d'échanger nos points de vue sur l'ASBL.

Tournés vers l'avenir, nous envisageons de nouvelles sources de rentrées notamment en améliorant notre capacité à répondre à des appels à projets.

Notre encrage local se veut encore plus grand, nous analysons la possibilité d'intégrer un peu plus les artistes locaux, les activités envers la jeunesse et les personnes plus âgées, l'organisation des « One man show » et d'autres spectacles d'artistes connus mais aussi montants.

Le projet humanitaire suit son cour au rythme des moyens qui sont les nôtres tant humains (bénévoles) que financiers (uniquement quelques dons complétés par nos organisations).

Les fonds collectés ont été principalement consacrés au renforcement du soutien à la scolarité. Pas moins de 13 enfants ont pu poursuivre leur scolarité grâce à ces différentes démarches et aux quelques bénévoles investis dans cette belle aventure.

De leur côté, nos partenaires rwandais, toujours reconnaissant, restent impliqués dans les projets et montrent un bel esprit d'initiative notamment en prenant en charge l'entretien du terrain et les démarches pour se constituer en ONG.

 

MERCI à vous tous pour votre engagement dans nos actions. Chaque goûte de votre participation fait déborder l'océan de joie de nos protégés.