Conclusion

Au départ de différents avis recueillis au Rwanda, il apparaît que le développement d'un centre polyvalent pourrait être un bon moyen de renouer le tissu social de la population rencontrée.

En effet, au travers de différentes activités, artisanat, formation, débats et animations culturelles, il serait possible de toucher une partie non négligeable de la population et de lui donner des moyens complémentaires de développement personnel.

Une infrastructure simple confiée à un animateur dynamique permettrait de rencontrer ces différents objectifs à moindre coût.

Enfin, ce centre fonctionnerait sur un mode d'échange, chaque bénéficiaire devrait selon ses moyens contribuer au fonctionnement quotidien du centre.